Violences conjugales et intrafamiliales: Pendant la crise sanitaire, restons en alerte !

En France, depuis le début du confinement imposé contre l'épidémie, les violences conjugales ont augmenté d’un tiers. Face à cette hausse, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé, jeudi 26 mars, la mise en place d'un nouveau dispositif d'alerte. Les femmes victimes de violences pourront se rendre en pharmacie et bénéficier de la protection immédiate de la police ou de la gendarmerie.

2020_03_30_solidarite_sgdb_-_violences_-_web_bann

 

Il en va de la responsabilité de chacun à redoubler de vigilance pendant cette période, et à composer le 119 si l’on est témoin, même auditif, même dans le doute, de violence commise sur un enfant, quelle que soit sa nature. Cela vaut également pour les enfants et adolescents confrontés à une telle situation pour eux-mêmes ou pour un autre mineur en danger. L’appel, gratuit depuis tous les téléphones, n’apparaît sur aucun relevé téléphonique. Une campagne de sensibilisation à la question des violences faites aux enfants du ministère des Solidarités et de la Santé sera réactivée cette semaine, visant notamment à toujours mieux faire connaitre le 119.

Les associations de protection de l’enfance restent également, plus que jamais, à l’écoute pour fournir des conseils ou des orientations vers des services compétents, notamment :

  • Le numéro d’appel 119 « Allo enfance maltraitée », numéro gratuit d’écoute au service de l’enfance en danger. Ce numéro n’est pas repérable sur les factures de téléphone.
  • La Voix De l’Enfant : 01 56 96 03 00

  • L’enfant Bleu – Enfants maltraités : 01 56 56 62 62

  • Colosse aux pieds d’argile : 07 50 85 47 10

  • Stop maltraitance / Enfance et Partage : 0 800 05 1234

Enfin, face au risque de burn out parental notamment lorsqu’un un enfant ou un bébé ne cesse de pleurer, des conseils existent :

  • Rompre l’isolement : joindre un proche ou quelqu’un de confiance au téléphone

  • Atténuer le sentiment de persécution par le bruit des pleurs : allumer la radio ou la télévision

  • Consulter le « guide des parents confinés : 50 astuces de pro » publié par le Secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

  • Laisser l’enfant en sécurité dans son lit quitte à le laisser pleurer

  • Demander de l’aide par tous les moyens, y compris en contactant son médecin traitant son pédiatre, ou en appelant le 15

La mise en œuvre des travaux du Grenelle des violences conjugales n’est pas suspendue pendant le confinement, les administrations mobilisées poursuivent le travail. 

 

 

Je suis victime de viloences intrafamilales ou conjugales. Comment signaler ma situation ?

  • Si une intervention des policiers est urgentes, contactez le 17 ou le 112
  • Vous pouvez vous rendre sur le portail de signalement  des violences sexuelles ou sexites. 

 

Le portail fonctionne 24/24 et 7/7 et vous permet d’entrer en relation par « tchat » avec un policier ou un gendarme spécifiquement formé, depuis un mobille ou un ordinateur, de façon tout. à fait anonyme. Si vous êtes victime d’une infraction, l’opérateur pourra signaler votre situation au service de police compétent et prendre un rendez-vous avec des enquêteurs, le cas échéant pour un dépot de plainte.

  • Si vous êtes vitimes de violences conjugales et que vous ne pouvez pas faire usage librement et discrètement de votre téléphone, vous pouvez adressez un ou plusieur sms au 114, numéro d’urgence nomalement destiné aux sourds et malentendants, qui alertera les services de polices en cas de nécésssité (cet usage sera limité à la durée de la période de confinement)
     
  • Un dispositif d’alerte entre les pharmacies et la police au profit des victimes de violences intrafamiliales a également mmis en place. vous pouvezdonc vous rendre dans une pharmacie pour signaler votre situation. Le pharmacien pourra alors prendre contact avec le service de police compétent pour vous prendre en charge selon un protocole qui a été fixé par le ministère de l’intérieur et l’ordre national des pharmaciens.

LISTE DES PHARMACIES DE SAINTE-GENEVIÈVE-DES-BOIS 

  • Pharmacie de la Gare : 3 avenue Paul Vaillant Couturier / 01 60 16 14 89 
  • Grande Pharmacie La Boele : 4 rue  Boële /01 60 16 07 04 
  • Pharmacie du Canal SELARL : 56 avenue de la Liberté /01 60 15 49 21 
  • Pharmacie du Donjon : 9 av Régiment Normandie Niemen / 01 60 15 11 84
  • Pharmacie Belin : 173 av Gabriel Péri / 01 60 16 63 55
  • Pharmacie Du Parc : 79 avenue Gabriel Péri / 01 60 16 00 20
  • Pharmacie Du Cottage : 105 av Salvador Allende / 01 60 15 03 03
  • Pinchaux Sylvie : 205 Bis rte Corbeil / 01 60 15 10 51
  • Pharmacie Des Fées : 23 r Roger Vaillant / 09 67 28 19 49
  • Fromentin Brigitte : 91 rte Corbeil / 01 60 15 00 50
  • Pharmacie Lafayette de Paris : 20 av Gabriel Péri / 01 69 51 01 69

Vous pouvez également utiliser les services d’information suivants : 

  • Le numéro d’appel 3919 violences femmes info, un numéro gratuit d’écoute et d’infirmation anonyme (ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h pendant la période du confinement). Ce numéro n’est pas repérable sur les factures et les téléphones
     
  • Le site www.stop-violences-femmes.gouv.fr qui référence les associations nationales ou locales pouvant prendre en charges les personnes victimes de violences conjugales
     
  • « SOS VIOL » au 0 800 05 95 95, un numéro gratuit d’infirmations pour les victimes de viol ou d’inceste
     
  • Le numéro de prévention des violences conjugales pour préserver votre famille des violences « faites-vous accompagner au 08 019 019 11« 
 
 

Covid-19 : Ste Gen mobilisée

Dernières actualités

La ville

Participation Citoyenne : Prévention, cambriolages et vols par ruses !

La Ville par le biais de la Police Municipale lance l’opération « Participation Citoyenne ». L’idée est simple, mettre en place un dispositif visant à prévenir et lutter contre les cambriolages, les incivilités avec l’appui et toujours sous le contrôle de l’État. Ce réseau de solidarité de voisinage s’articule autour de chaînes de vigilance d’habitants […]

Lire la suite
La ville

Réunion publique : Autour du projet d’aménagement et de développement durables !

Sous la conduite du bureau d’étude qui réalise la révision du PLU, les participants, après une brève introduction sur la révision du PLU et ce qu’est un PADD, seront invités à réfléchir sur le projet d’aménagement de la ville pour les 10 à 15 années à venir à partir de cartes de la ville. Ouvert […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :