Robert Courgeon : Un modèle de précision !

Ce Tintinophile va découvrir une nouvelle passion, par hasard en entrant dans un musée…

courgeon

Robert Courgeon est un homme calme, courtois, au timbre de voix doux. Il commence souvent une phrase que termine son épouse Jacqueline. Ils se sont mariés il y a 54 ans et à l’instar de certains couples madame reste admirative de son mari. Il y a de quoi ! Tout chez Robert respire la rectitude, la précision et une force de caractère hors du commun. Des qualités acquises lors de sa formation à l’école nationale d’horlogerie, section appareillage électrique de précision. Cette mécanique de précision, il va ensuite l’appréhender dans l’informatique car les premiers ordinateurs sont constitués d’électromécanique, tout est alors manuel ou presque. Robert devient ensuite ingénieur maison dans une grosse société et conçoit des usines d’incinération, d’épuration et autres systèmes de manutention en France et à l’étranger. Ce Tintinophile va découvrir une nouvelle passion, par hasard en entrant dans un musée… 

Marin d’eau douce 
En 1975, Robert et un collègue de travail poussent les portes du musée de la Marine, place du Trocadéro et tombent sur une maquette de « Le Protecteur », un navire de guerre époque Louis XV équipé de 64 canons. Coup de foudre ! 

Robert, sans rien connaître au modélisme, veut et va réaliser cette maquette. Il lui faudra plus de 5000 heures et le résultat est bluffant. Tout a été refait à l’identique au 1/48ème. Robert devient membre de l’Association du Musée de la Marine.Il réalise ensuite un caboteur, le Trabacolo en 1500 heures et devient un spécialiste reconnu, puisqu’il explique son travail dans des revues françaises et américaines et participe à des expositions autour du modélisme et de l’histoire de la marine.

Ce retraité hyper actif, papa de deux enfants, est venu s’installer chez nous il y a 7 ans pour se rapprocher de Xavier: « Nous sommes heureux de vivre dans cette ville si agréable. J’ai aménagé mon atelier au sous sol où je réalise en ce moment une galère « la fleur de lys » avec des pièces parfois qui ne dépassent pas le millimètre! J’ai aussi travaillé sur la maquette du wagon dans lequel a été signé l’armistice pour l’exposition « 1918 : la « chère » victoire ». C’est normal de s’impliquer dans la vie de sa ville sinon on ne vieillit pas bien ! » Conclut-il. 

Avant de quitter Robert et son épouse, on s’interroge : Robert a-t-il déjà navigué ? Réponse enthousiasme de Jacqueline: « Non jamais sur un petit bateau, nous partons la semaine prochaine en Grèce pour notre première croisière ! » Après la galère, il n’est donc pas impossible que Robert s’attaque à un voilier…

Covid-19 : Ste Gen mobilisée

Dernières actualités

La ville

Alerte sécheresse : restriction de l’utilisation de l’eau du réseau potable à Ste Gen

À partir du 29 juillet 2022 (et jusqu’à nouvel avis), les particuliers, les entreprises et les collectivités doivent respecter l’interdiction : D’arrosage des pelouses et des massifs fleuris, des jardins potagers, mais également des espaces verts, des plantations constituées d’arbres et d’arbustes plantés en pleine terre depuis moins d’un an. De remplissage et vidange des […]

Lire la suite
La ville

SALLE GERARD PHILIPE : POINT FRAICHEUR, MERCREDI 3 AOÛT

Au programme dans tout l’espace : Point de rafraîchissement ; Transats et tables pour vous accueillir ; Coin lecture adultes, ados et tout-petits ; Jeux de société pour les petits et les grands ; Coloriages pour occuper les plus petits ; … Venez nombreuses et nombreux prendre un brin de fraîcheur. Important : les enfants […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :