Julien Carpentier : le retour du fils prodige

Enfant de Sainte-Geneviève-des-Bois, il a fréquenté les bancs de l’école Denis Diderot, du Collège Paul Eluard et du Lycée Einstein, avant de se lancer dans des études supérieures de communication, puis dans une carrière de scénariste et réalisateur. Avec succès.

carre_julien_carpentier

« Depuis que j’ai le souvenir de me souvenir, j’ai toujours eu envie d’être scénariste et réalisateur. Et aujourd’hui, je vis mon travail plus comme une passion qu’un métier. » Inutile de préciser à quel point, Julien Carpentier est un homme heureux. Enfant de Sainte-Geneviève-des-Bois, il a fréquenté les bancs de l’école Denis Diderot, du Collège Paul Eluard et du Lycée Einstein, avant de se lancer dans des études supérieures de communication, puis dans une carrière de scénariste et réalisateur. Avec succès.

À tout juste 34 ans, son C.V. est déjà riche de belles collaborations avec notamment Bruno Gaccio au sein de Canal Plus, mais aussi le Jamel Comedy Club. « Quand je regarde tout le chemin parcouru depuis mon enfance à Sainte-Geneviève où j’écrivais des histoires sur ma vieille machine à écrire, je me dis que j’ai eu beaucoup de chance et que j’ai bien fait de suivre ma vocation. » Le personnage de cette belle success story n’oublie pas, pour autant, son parcours et ses origines. Et c’est la raison pour laquelle il est revenu à Sainte Geneviève, pour tourner un court-métrage près de l’Arbre de Vie, dans le quartier où il a grandi. À Pergaud. « Je dois beaucoup au Service Jeunesse de la Ville.

J’ai beaucoup fréquenté les studios du CAP. Cet endroit m’a permis de faire mes premières expériences de création. À l’époque, je faisais du rap, j’écrivais mes textes, je les enregistrais et je les écoutais. Grâce à cette structure et ses animateurs, j’ai pu façonner ma démarche dans l’écriture. » Julien tourne donc son court métrage avec de jeunes génovéfains comme comédiens et figurants. Il associe des beat-makers du CAP pour faire la bande-originale, et invite les chevaux de Ste Geneviève Equitation, grâce à la complicité d’Aurore Ferignac, la propriétaire du centre équestre. Le résultat est une réussite 100 % génovéfaine.

Julien Carpentier, grâce à son talent nous fait voyager dans les rues de Sainte-Geneviève, devenues le temps d’un tournage, le décor d’un western moderne. « Pvblo » que l’on prononce Pablo, c’est le nom de ce court-métrage, raconte l’engouement d’un jeune de la cité pour l’équitation. Moqué par ses potes du quartier, il s’obstine à vivre sa passion envers et contre tous. « Je voulais aussi envoyer un message positif à la jeunesse, leur dire qu’il faut savoir parfois dépasser les barrières ou les oeillères que l’on se met souvent soi-même, pour se pousser à s’ouvrir et explorer d’autres univers. À tout juste un kilomètre de ce quartier, il y a un centre équestre et beaucoup ne le savent pas. » Avec « Pvblo », Julien continue d’écrire et de réaliser sa success story entrainant avec lui toute la ville et les jeunes qui ont contribué à ce film.

En effet, sélectionné pour représenter l’Essonne, Pvblo est en finale de la 13ème édition du Festival Paris Courts Devant Ile-De-France, du 13 au 21 novembre à Paris. Vainqueur ou pas, ce projet est déjà une belle réussite, une superbe aventure humaine à laquelle Julien aimerait ajouter une suite… et nous aussi !

Covid-19 : Ste Gen mobilisée

Dernières actualités

La ville

La Fête des Mômes fait son grand retour !

Pour cette 19ème édition, la Fête des mômes envahit la Ville, le tapis Vert et le Parc Pierre : des spectacles, des projections de films, des animations, le Village des mômes et l’incontournable feu d’artifice pour égayer ces 4 jours de festivités en famille ou entre amis.   Le Programme complet : Mercredi 1er juin  […]

Lire la suite
Non classé

Fermeture définitive du Centre de vaccination du Canal

A Sainte Gen’, le Centre de vaccination du Canal a définitivement fermé ses portes le samedi 16 avril, à 19h. Lui-même successeur du centre de Vaccination de la Salle Gérard Philipe depuis septembre 2021, ce ne sont pas loin de 185 000 personnes qui ont pu être vaccinées dans notre ville. Cette fermeture marque la fin […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :