Hervé Gouriou ! Chapeau l’artiste

Président de la Société des Artistes du Hurepoix, il participe activement à la vivacité et la richesse de la vie artistique de la ville à travers les expositions, prêts d’oeuvres aux particuliers (l’Artothèque), et le fameux Salon des Artistes du Hurepoix organisé chaque année, depuis 1946 et qui offre la possibilité à nombre d’artistes, reconnus ou non, d’exposer.

herve-gouriou-1

Installé depuis peu dans sa sympathique et nouvelle maison à Sainte-Geneviève-des-Bois, Hervé Gouriou n’a qu’une exigence : la taille des murs et la hauteur sous plafond, pour ainsi y accrocher sa magnifi que collection d’oeuvres d’art. Dans cette caverne d’Ali-Hervé-baba-Gouriou, peu importe la notoriété, pour Hervé, seul l’expression compte. Ce véritable amateur d’art aime les artistes et leur travail. Président de la Société des Artistes du Hurepoix, il participe activement à la vivacité et la richesse de la vie artistique de la ville à travers les expositions, prêts d’oeuvres aux particuliers (l’Artothèque), et le fameux Salon des Artistes du Hurepoix organisé chaque année, depuis 1946 et qui offre la possibilité à nombre d’artistes, reconnus ou non, d’exposer. 

Pour Hervé, tout n’avait pourtant pas forcément bien commencé. Sa famille qui vivait à Saint-Denis a été expropriée, en 1956, pour les besoins de la construction de l’Autoroute du Nord. « Nous nous sommes installés à Sainte-Geneviève-des-Bois, raconte-t-il. C’est ici que je suis tombé dans le pot de peinture ! » 

Le petit Hervé, en culotte courte, forge en effet sa passion pour l’art, au fi l des rencontres et des amitiés. À 10 ans, il joue aux billes avec le fils de Marcel Roussi, artiste majeur et père fondateur de la Société des Artistes du Hurepoix. 
Adolescent, il fait la connaissance d’un tout jeune artiste, déjà reconnu, Louis Molinari. « On passait nos journées chez Marcel Roussi, on s’amusait et on parlait art. On allait aussi dans l’atelier de Louis Molinari qui était déjà un maître. Je l’aidais à couler le bronze pour ses sculptures. C’était génial pour le gamin que j’étais. » 

Avec les membres de la S.A.H., Hervé, fidèle en amitié, met un point d’honneur à préserver intact l’engagement de son fondateur, Marcel Roussi. « L’association vient de signer une charte selon laquelle nous refusons le moindre jury. 
Tout le monde peut ainsi continuer à exposer au Salon du Hurepoix, sans aucune sélection. C’est essentiel pour préserver un espace d’expression pour tous, sans distinction. 
Ce principe d’indépendance, défendu par Marcel au lendemain de la guerre, lui était cher. Et je tiens à continuer à le faire vivre. » 

Passionné et engagé, Hervé ne cesse de multiplier les projets et les idées. « Le 71ème Salon des Artistes du Hurepoix vient de s’achever. Je n’ai pas pu être disponible cette année. Et pourtant ça a été une belle réussite. J’en suis heureux. 
Cela veut dire que l’équipe se débrouille sans moi. Je vais pouvoir me consacrer à notre projet d’atelier pour les artistes au sein du prochain espace de l’ancienne piscine et ainsi, comme aimait à le dire Marcel Roussi, continuer à donner à voir, donner à lire, donner à entendre pour permettre à chacun de se faire sa propre idée en toute liberté. » 

www.s-a-h.fr 
01 69 25 91 40

Covid-19 : Ste Gen mobilisée

Dernières actualités

La ville

Cahier spécial : La Ville fait face aux crises !

Notre pays traverse une crise énergétique et sociale majeure liée aux conséquences de l’accélération du changement climatique, de la guerre en Ukraine qui aggrave fortement les difficultés d’approvisionnement et des difficultés que rencontre la production électrique française. L’ensemble des Génovéfains constate chaque jour l’inflation historique que nous subissons, que ce soit en faisant leurs courses, […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :