CRISE SANITAIRE : Soins à domicile, l’indispensable service municipal

S’il est un service municipal indispensable en période de pandémie c’est bien celui que rend le SSIAD (Service de Soins Infirmiers A Domicile) à la population.

2020_04_09_solidarite_sgdb_-_ssiad_-_web_bann

Michèle Carric en est la directrice. Elle gère les 17 aides-soignantes et quatre infirmières qui se rendent quotidiennement aux domiciles des Génovéfains pour aider à faire leur toilette ou effectuer des gestes médicaux essentiels :

« La demande de soins à domicile a augmenté depuis le début de la crise sanitaire et les conditions dans lesquelles nous les prodiguons devient très compliquées. Nous faisons attention à notre stock de masques et de blouses. Nos collègues sont extrêmement courageuses. Elles sont très stressées mais savent que c’est leur boulot et leur souci est ne pas être contaminant ni pour les ainés ni pour leurs propres familles. Les mesures de protections sont suivies à la lettre et c’est pourquoi nous confinons notre personnel à tour de rôle pour avoir un roulement efficace. Notre public est principalement un public de Séniors. Il est donc plus exposé que la moyenne. » 

Une situation d’autant plus compliquée qu’il faut gérer quotidiennement la pénurie de matériel au niveau national :

« Je passe mon temps à courir de pharmacie en pharmacie pour obtenir le matériel de protection qui nous est attribué par l’ARS. Nous sommes dans l’anticipation permanente. Pour l’instant, on tient en économisant le matériel qui nous a été fourni par la ville. ».

 

Pour Céline, infirmière au SSIAD depuis 11 ans, une nouvelle émotion est apparue entre les patients et les soignants :

« Le stress. Nos patients âgés, souvent isolés, ne sont pas rassurés par nos tenues. C’est impressionnant de voir quelqu’un chez soi avec un masque, cela limite la communication visuelle essentielle comme le sourire. On essaie toujours de placer un peu d’humour mais faire de l’humour avec un masque, ce n’est pas facile. Nous redoublons de vigilance pour respecter les gestes barrières en restant humain et proche des Génovéfains. Néanmoins, quand je rentre chez moi, il me faut une heure avant de décompresser : je dépose mes chaussures à l’extérieur, me déshabille entièrement, lave mes affaires et ensuite : douche et shampooing mais mes mains ressemblent à du carton à force de les laver. Heureusement, la solidarité entre collègues est bien là et le soutien de notre hiérarchie est total, je veux le dire. Je suis scandalisée par la manière dont certains personnels hospitaliers sont traités chez eux par leurs voisins avec ces mots anonymes en les encourageant à déménager. ».

Si ces actes « dégueulasses » sont visibles grâce ou à cause des réseaux sociaux, l’immense majorité des Français les soutient et se retrouve à 20h tous les soirs aux fenêtres.

 

« Ce qui émeut Sophie, aide-soignante depuis 12 ans au SSIAD :

« Ça met les poils comme on dit. Mais si ce sont les mêmes gens qui ne respectent pas le confinement alors cela ne sert à rien. Il faut comprendre que même si nous avons la vocation chevillée au corps, personne n’est véritablement prêt psychologiquement à vivre une telle situation. J’ai connu le début de l’épidémie de VIH mais c’est incomparable car nous ne maitrisons pas encore le système de contamination. Nous travaillons donc en pensant à nos patients qu’il faut bichonner un peu plus et à nos familles, à nos enfants que nous voyons moins. Heureusement, l’équipe du SSIAD est formidable ; on se soutient quotidiennement mais ce qui nous manque, c’est de ne pas se voir physiquement. Nous faisons nos « transmissions » par téléphone et échangeons sur WhatsApp. Nos métiers sont durs et nous devons « déposer le sac » régulièrement, c’est à dire déposer tout ce qui nous pèse moralement. Ce temps d’échange existe toujours mais virtuellement actuellement ».

À l’écoute de ces infirmières et aides-soignantes, on sent un véritable besoin de raconter leurs quotidiens et de décrire leurs difficultés car si on parle à juste titre du personnel des hôpitaux, on évoque moins le travail indispensable de ces héroïnes « C’est bien de parler de nous. Tout encouragement nous fait chaud au cœur ! Quand des voisins de patients viennent nous remercier pour notre investissement, c’est un vrai rayon de soleil. ». Alors n’hésitez pas à échanger un petit mot avec le personnel du SSIAD si vous les croisez devant chez vous. A + d’un mètre de distance. Pour le moment.


SSIAD de STE GENEVIEVE DES BOIS
ESPACE ROL TANGUY
10 RUE DES SIROLIERS
91700 STE GENEVIEVE DES BOIS
Tél : 01 69 51 10 11

Covid-19 : Ste Gen mobilisée

Dernières actualités

La ville

Alerte sécheresse : restriction de l’utilisation de l’eau du réseau potable à Ste Gen

À partir du 29 juillet 2022 (et jusqu’à nouvel avis), les particuliers, les entreprises et les collectivités doivent respecter l’interdiction : D’arrosage des pelouses et des massifs fleuris, des jardins potagers, mais également des espaces verts, des plantations constituées d’arbres et d’arbustes plantés en pleine terre depuis moins d’un an. De remplissage et vidange des […]

Lire la suite
La ville

SALLE GERARD PHILIPE : POINT FRAICHEUR, MERCREDI 3 AOÛT

Au programme dans tout l’espace : Point de rafraîchissement ; Transats et tables pour vous accueillir ; Coin lecture adultes, ados et tout-petits ; Jeux de société pour les petits et les grands ; Coloriages pour occuper les plus petits ; … Venez nombreuses et nombreux prendre un brin de fraîcheur. Important : les enfants […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :