Bastien Galipaud : Danser la vie !

Bastien, 10 ans, a tout de l’enfant précoce. Depuis cette rentrée, il est élève à l’Opéra de Paris et consacre tous ses après-midis à la danse.

bann_bastien-gallipaud-hd-10

Port droit, regard franc, expression claire et posée. Bastien, 10 ans, a tout de l’enfant précoce. Depuis cette rentrée, il est élève à l’Opéra de Paris et consacre tous ses après-midis à la danse. Si maman a fait de la danse classique étant jeune, c’est en 2016 qu’est née son envie de devenir danseur professionnel : « Quand j’ai vu la comédie Cats au théâtre Mogador à Paris à l’âge de 6 ans, j’ai eu un choc. »

Catherine Maintier, sa professeure de danse au Centre artistique R. Noureev, se souvient : « Dès qu’il est entré dans la salle, la première fois, j’ai vu que j’avais affaire à un artiste avec un grand don. Mais sans travail, un don ne sert à rien. Cela tombe bien Bastien est travailleur et créatif. C’est un bonheur d’enseigner son art à quelqu’un qui aime autant la danse. » Au bout de quelques mois, Catherine se rapproche des parents de Bastien pour leur proposer d’inscrire leur enfant au concours de l’Opéra de Paris. Une décision lourde de conséquence pour la famille et les trois enfants. Xavier le papa : « Cela déstabilise la famille. Voir Bastien quitter sa famille à 9 ans pour l’internat, c’est dur mais il est dans son élément, son monde, sa passion. » Oui, voilà, Bastien n’est pas précoce mais simplement passionné.

Révérence aux professeurs Il n’existe pas de pratique plus exigeante que la danse classique ni d’école plus dure que celle de l’Opéra de Paris. Les matinées de Bastien sont consacrées aux études et les après-midis à la danse et aux enseignements artistiques. Chaque jeudi, il enchaîne trois heures de danse puis une heure et demie de gym. L’ambiance est à la discipline : « Quand on croise un professeur on doit le saluer et faire la révérence. Même si on le croise cinq fois dans la même heure ! Je trouve cela normal. Cela m’apprend le respect. »

Bastien devra attendre ses 16 ans avant d’entrer au corps de ballet et doit gagner sa place en passant un concours chaque fin d’année. Mais pour sa maman « c’est l’environnement qui lui convient. Il danse tout le temps. » Le week-end, Bastien imagine des chorégraphies dans le grenier familial transformé en salle de danse et se produit devant ses parents avec ses deux jeunes frères car il le concède lui-même : « J’aime être sur scène, sous les projecteurs ! Je veux remercier Catherine qui me suit encore et me donne des conseils. Sans elle je ne réaliserais pas mon rêve. » Une graine d’étoile a vu le jour au centre R. Noureev… On y croit !

La ville

Dernières actualités

La ville

Alerte sécheresse : restriction de l’utilisation de l’eau du réseau potable à Ste Gen

À partir du 29 juillet 2022 (et jusqu’à nouvel avis), les particuliers, les entreprises et les collectivités doivent respecter l’interdiction : D’arrosage des pelouses et des massifs fleuris, des jardins potagers, mais également des espaces verts, des plantations constituées d’arbres et d’arbustes plantés en pleine terre depuis moins d’un an. De remplissage et vidange des […]

Lire la suite
La ville

SALLE GERARD PHILIPE : POINT FRAICHEUR, MERCREDI 3 AOÛT

Au programme dans tout l’espace : Point de rafraîchissement ; Transats et tables pour vous accueillir ; Coin lecture adultes, ados et tout-petits ; Jeux de société pour les petits et les grands ; Coloriages pour occuper les plus petits ; … Venez nombreuses et nombreux prendre un brin de fraîcheur. Important : les enfants […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :