Atelier d'écriture intergénérationnel : Quand des lycéens rencontrent des retraités.

Depuis la rentrée scolaire, les élèves de terminale du lycée Léonard de Vinci à Saint-Michel-sur-Orge rencontrent régulièrement les résidents génovéfains des Jardins du Plessis…

lyceens_-_retraites

Depuis la rentrée scolaire, les élèves de terminale du lycée Léonard de Vinci à Saint-Michel-sur-Orge rencontrent régulièrement les résidents génovéfains des Jardins du Plessis, un établissement pour personnes âgées. Le but ? Tisser des liens entre les générations, rompre l’isolement des aînés mais aussi faire grandir ces futurs professionnels de la santé. Reportage.

Il est 15h30 ce vendredi aprèsmidi dans la résidence des Jardins du Plessis à Sainte-Geneviève-des-Bois. Une vingtaine de lycéens très concentrée s’entretient avec une dizaine de résidents dans un calme étonnant. Ces élèves de terminale STSS (Sciences et Technique de la Santé et du Social) recueillent les témoignages des résidents sous les regards bienveillants de Florence Fontaine, professeure de STSS qui prend sur son temps libre pour accompagner les lycéens, et d’Axelle Moanda, initiatrice du projet : « L’idée est d’apprendre aux jeunes à prendre des notes, les retranscrire, rebondir sur les idées et entretenir une conversation. Ces entretiens seront consignés dans un recueil de vie à paraître au mois de mars. ». Ces échanges entre générations ravissent les deux parties. Pour les séniors, ces entrevues hebdomadaires permettent de faire de nouvelles rencontres, de les valoriser en leur donnant la parole et surtout de tisser ce fameux lien social qui permet aux aînés de se sentir pleinement intégrés à la société. Voilà pourquoi le directeur des Jardins du Plessis, M. Dantes-Destrac a immédiatement accepté la proposition de M. Saunier, professeur de philosophie au lycée Léonard de Vinci, qui explique : « ce projet passionne nos élèves car ils découvrent un autre public auquel ils seront confrontés dans leur métier d’infirmier ou d’aide soignant. Ils devront aussi passer une épreuve de culture générale et les thèmes abordés lors de ces entretiens sont très divers ». En effet, si Eliane a décidé d’évoquer la Résistance et l’exode de 1939 à Manon et Florence, Claude, lui, préfère discuter des grands travaux en France alors que Roberta partage son expérience d’ancienne infirmière dans un langage de titi parisien qui étonne et fait bien rire Hélèna et Julie. « Au départ, conclut Morgane, lycéenne, j’étais réticente au projet mais au final je me suis rendue compte que ces personnes avaient une vraie histoire, chargée de drames comme la guerre, et avaient connu des changements extraordinaires dans la société comme les communications, les transports… Ma vision des anciens a changé, ils sont mieux placés que nous pour parler de la vie. » Un projet plein de sensibilité mais aussi des rires, un peu comme la vie. « Le recueil de vie » de ces témoignages devrait sortir courant mars, lorsque toute la classe aura terminé ces rencontres. 

+ d’infos

Projet d’écriture entre deux
générations 

 

Covid-19 : Ste Gen mobilisée

Dernières actualités

La ville

Alerte sécheresse : restriction de l’utilisation de l’eau du réseau potable à Ste Gen

À partir du 29 juillet 2022 (et jusqu’à nouvel avis), les particuliers, les entreprises et les collectivités doivent respecter l’interdiction : D’arrosage des pelouses et des massifs fleuris, des jardins potagers, mais également des espaces verts, des plantations constituées d’arbres et d’arbustes plantés en pleine terre depuis moins d’un an. De remplissage et vidange des […]

Lire la suite
La ville

SALLE GERARD PHILIPE : POINT FRAICHEUR, MERCREDI 3 AOÛT

Au programme dans tout l’espace : Point de rafraîchissement ; Transats et tables pour vous accueillir ; Coin lecture adultes, ados et tout-petits ; Jeux de société pour les petits et les grands ; Coloriages pour occuper les plus petits ; … Venez nombreuses et nombreux prendre un brin de fraîcheur. Important : les enfants […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :