AGENTES MUNICIPALES AFFECTEES A L'ENTRETIEN: DES APPLAUDISSEMENTS POUR ELLES AUSSI !

Le travail des agents d’entretien de la ville est essentiel pour la santé des agents présents en mairie. Retour sur une journée devenue ordinaire.

2020_04_20_solidarite_sgdb_-_hydra_-_web_bann

« Nos collègues sont toujours partantes pour effectuer le travail et même en faire plus. Certaines voudraient faire des courses pour les personnes âgées mais c’est compliqué avec les gestes barrières. Elles sont très solidaires. » nous explique Isabelle Jarossay, responsable du service.

Comme tous les services municipaux, celui de l’Hygiène, Restauration et Accompagnement de l’enfant (HYRA) a dû se réorganiser, imaginer de nouvelles pratiques pour répondre à la situation de crise. Une demande d’hygiène et de propreté qui revêt aujourd’hui une importance capitale pour la santé des agents qui assurent la continuité du service public, le bon fonctionnement administratif de la mairie mais aussi celle des agents techniques affectés à l’entretien.

Les agents tournent tous les quinze jours pour être placés ensuite en quatorzaine. Une situation inédite pour les 50 agents actifs répartis entre l’accueil de loisirs de la Boële qui accueille les enfants d’agents hospitaliers et personnels mobilisés, le CCAS en charge de maintenir un lien avec les plus précaires et l’Hôtel de ville et l’annexe. Une vingtaine de ces agents a pris en charge une partie des appels passés aux Séniors et l’un d’entre s’est même occupé de l’accueil à la Résidence pour personnes âgées A. Périssin.

Émilie enfile son matériel d’agent d’entretien depuis plus de 35 ans à la mairie.

« Je me suis portée volontaire car je n’ai pas d’enfants à la maison, mon fils est grand maintenant. J’ai de l’appréhension avant d’aller au travail mais c’est plus fort que moi, il faut que je bouge. Bien entendu, j’ai peur d’attraper ce virus et j’ai le cœur qui palpite d’angoisse mais je porte des gants, un masque et je suis très attentive aux mesures d’hygiène ».

Émilie commence sa tournée à 6h à l’Hôtel de Ville :

« Il y a beaucoup moins de monde dans les bureaux alors on regarde les poubelles pleines pour savoir qui est là. Nous désinfectons absolument tout, des bureaux aux toilettes. Notre travail de l’ombre a pris une autre dimension. Imaginez qu’il y ait un virus et qu’on ne le « liquide » pas malgré notre passage ? C’est une grande responsabilité. ».

La solidarité entre agents passe aussi par le co-voiturage : « Je vais chercher ma collègue Angela un peu avant 6h car les transports en commun sont plus rares. ». Tous les soirs à 20h, Emilie se poste à sa fenêtre et applaudit le personnel soignant et modestement nous précise « Je me mets un peu dedans… ».

Cette crise aura permis de remettre en lumière tous ces travailleurs de l’ombre que l’on croise sans trop nous interroger sur leur contribution dans notre quotidien de travail. Maintenant, on le sait, elle est vitale !

 
 

Covid-19 : Ste Gen mobilisée

Dernières actualités

La ville

Bem-vindo

Deux temps forts à retenir pour les Génovefaines et les Génovefains :   – Entraînement public, Entraînement public, ouvert à tous, de 9h30 à 12h, au Dojo Baîlo. Ouverture des portes à 9h00. L’occasion de les voir à l’œuvre sur les tatamis ! Venez nombreux ! – Cérémonie d’accueil officielle, ouverte aux Génovefains, à la […]

Lire la suite
Cœur d'Essonne Agglomération

Dossier : La Médiathèque Olivier Léonhardt

En moins de deux ans, la médiathèque Olivier Léonhardt a trouvé sa place au sein du réseau des médiathèques géré par Coeur d’Essonne Agglomération, sa place en coeur de Ville mais aussi au sein du quartier Saint-Hubert. Chaque jour, des écoliers, collégiens, lycéens, étudiants, familles, actifs ou retraités utilisent ses services qui vont bien au-delà […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :