Accueil des enfants autistes à l'école Jean Jaurès : Mieux se connaître pour progresser et grandir ensemble

Depuis plus de deux ans, des enfants autistes ont leur classe au sein de l’école Jean Jaurès. Un dispositif exceptionnel qui change le regard des enfants sur l’autisme et permet à chacun d'apprendre de leur singularité. Une expérience qui change tout.

bann._enfants_autistes

650 000 personnes seraient en France atteintes de troubles du spectre autistique (TSA). Ils toucheraient donc à peu près une naissance sur 100. L’autisme est entré dans le débat public français depuis une quinzaine d’années avec l’avancée des recherches. Les familles sont souvent désemparées et la scolarité des enfants autistes peut poser un problème à la communauté éductative qui n’a pas toujours les moyens de les accueillir. 

À Sainte-Geneviève-des–Bois, deux femmes ont décidé de prendre les choses en main et d’agir. Tout est né d’une rencontre, comme l’explique Mme Guitart, directrice de l’école élémentaire Jean Jaurès :
« Eloïse Eve-Berthaud est venue me proposer il y a deux ans de faire venir des enfants autistes de l’IME (institut médico-éducatif) dans nos murs. En accord avec la direction académique de l’Éducation Nationale et la ville qui a la compétence des écoles élémentaires, j’ai dit oui. Le résultat a été au-delà de nos espérances ! » 

« L’idée de départ, explique Eloïse Eve-Berthaud, enseignante spécialisée, était simplement de faire sortir nos enfants de l’IME. On ne parle pas ici de niveau scolaire mais de mettre en relation nos enfants avec d’autres enfants scolarisés. »
Les jeunes autistes viennent donc à pied deux matinées par semaine la première année. Aujourd’hui, ils ont leur propre classe et travaillent 4 jours par semaine à l’école J. Jaurès. Ce sont des élèves comme les autres qui poussent les portes de l’école publique. L’inclusion est réussie pour ces élèves grâce au travail en amont réalisé par l’équipe pédagogique de l’école. 

« Nous travaillons avec nos élèves sur l’ouverture aux autres et à la différence, détaille la directrice. Nous préparons la société de demain et le changement de regard sur l’autisme aujourd’hui. » 

Les enfants de 5 à 12 ans font partie intégrante de l’école lors des cours de danse avec des CM2, des récrés et du déjeuner à la cantine.

« Les progrès sont flagrants, décrit Eloïse. Je pense au jeune Bobby qui portait un casque anti-bruit lors de la récré et qui au bout de deux mois l’a enlevé. » Ce dispositif fonctionne parce que les classes de l’école ont travaillé sur l’autisme. Et le résultat est bluffant. 

Mon copain Boubacar
Ils s’appellent Adam, Boubacar, Wassil, Gabriel et Zawad, ont entre 5 et 12 ans et suivent les consignes de Delphine et Emilie, les deux éducatrices. Leur classe est au milieu des autres. Parfois, ils peuvent crier et s’agiter mais un classeur de communication permet aux enfants de livrer leurs émotions et ainsi de répondre à leurs angoisses. Au bout du couloir, une classe de CM2. C’est cette classe qui a été choisie cette année comme classe référente pour le dispositif.
Qudus explique :
« danser avec nous leur permet de vaincre leur timidité. C’est un moyen de communiquer avec nous ! »
Lucy tient à nous rappeler que « l’autisme n’est pas une maladie ni un handicap, c’est juste une autre façon de voir le monde.»
« C’est vrai qu’ils sont impatients, ajoute Maeva, il faut leur apporter beaucoup d’attention ! » 

Ces échanges ont été très bénéfiques pour Ryan : « le petit frère d’un de mes amis est autiste et du coup je comprends mieux son fonctionnement. Comme lorsqu’il fait du flapping (gestes répétitifs comme par exemple se taper les avant-bras), je sais comment réagir. » 

« Moi je danse avec Boubacar, s’enflamme Moussou. Quand il est stressé, il me sert dans les bras, je communique avec lui par les gestes et avec mon cahier de pictogrammes. » 
Si les résultats sont positifs pour les petits autistes, la maturité de ces jeunes écoliers est surprenante. Grâce au travail de l’ensemble du corps enseignant, des responsables de l’IME, de l’inspection académique de l’ÉducationNationale, de la volonté de la commune et surtout celle de deux femmes déterminées, preuve est faite que les choses peuvent évoluer et le regard sur l’autisme devenir un outil de bienveillance, d’ouverture et de tolérance. 

+ d’infos
IME Notre école
01 60 16 64 91 

 

La ville

Dernières actualités

La ville

Participation Citoyenne : Prévention, cambriolages et vols par ruses !

La Ville par le biais de la Police Municipale lance l’opération « Participation Citoyenne ». L’idée est simple, mettre en place un dispositif visant à prévenir et lutter contre les cambriolages, les incivilités avec l’appui et toujours sous le contrôle de l’État. Ce réseau de solidarité de voisinage s’articule autour de chaînes de vigilance d’habitants […]

Lire la suite
La ville

Réunion publique : Autour du projet d’aménagement et de développement durables !

Sous la conduite du bureau d’étude qui réalise la révision du PLU, les participants, après une brève introduction sur la révision du PLU et ce qu’est un PADD, seront invités à réfléchir sur le projet d’aménagement de la ville pour les 10 à 15 années à venir à partir de cartes de la ville. Ouvert […]

Lire la suite

Rechercher

  • Rechercher

Partager la page :